« Évidemment, les Allemands, ce n’étaient pas nos meilleurs amis a priori ! »

Mallard-Hauger-1

Etiene Mallard partage ses sentiments à l’égard de l’Allemagne après la Seconde Guerre mondiale :

« Des préjugés, qui n’en avait pas ? Évidemment, les Allemands, ce n’étaient pas nos meilleurs amis a priori. A priori… Mais, nous étions un certain nombre quand même à penser que l’Allemagne est un grand pays. Moi, je suis mélomane, je connais bien, assez bien, l’histoire de la musique et mon dieu ! Bach, Beethoven, Schumann, Schubert… Et les Autrichiens ! Mozart, Mahler… Quand même, c’est quelque chose ! Et puis Goethe… et puis j’avais un certain respect, un grand respect, pour la culture allemande.
Alors bien sûr, il y avait des préjugés. On peut comprendre, le nazisme c’était une chose horrible. Le nazisme avait asservi l’Europe avec des conditions épouvantables. Alors il y avait des idées négatives, c’est sûr ! Mais après la guerre, on a voulu passer un grand coup de chiffon sur le tableau et je crois qu’on a réussi… »

Vous pouvez regarder l’intégralité de l’entretien avec Etienne Mallard et Daniel Hauger avec sous titres ou sans sous-titres.

Kategorie: Echanges culturels

Ereignis: Première rencontre entre l’Harmonika-Spielring et Le Diairi

Video

Video

Laisser un commentaire